Bienvenue Sur L'autre Face Du Monde. Cette encyclopédie virtuelle du merveilleux scientifique vous est proposée par Jean-Luc Boutel. En vous souhaitant une bonne visite et d'agréables découvertes.

Les origines de "Sur l'autre face du monde"

 L'origine du titre de mon blog, puise ses origines dans un roman paru initialement dans une revue que peu de gens connaissent de nos jours.

« Sur L'autre face du monde » de A.Valérie ( pseudonyme de René Thévenin) fut donc publié en feuilletons dans la revue « Sciences et Voyages » du N° 805 au N° 826 (31/1/1935 à 27/6/1935) Illustré par le célèbre Maurice Toussaint, un des plus prolifique illustrateur de cette période, ce texte d'une très grande originalité doit en quelque sorte sa « réhabilitation » grâce à la réédition faite en 1973 dans la défunte collection « Ailleurs et demain/classiques » collection dirigée à l'époque par Gérard Klein. Il faut saluer cette excellente initiative, la seule à ma connaissance en ce qui concerne des textes venant de cette revue, car peu d'éditeurs semblent sans soucier à l'heure actuelle.

 

« Les glaciers enserrent la dernière des villes humaines, l'ultime forteresse de la science et de la culture .Il faut qu'un homme parte vers l'autre face du monde, à la recherche de terres habitables. Il va découvrir alors l'incroyable vérité... »

 

Mais toute l'ambiguïté du roman où le « bien » n'est pas toujours là où il devrait être, est également le reflet de toute une époque où les auteurs adoptaient une certaine distance avec les bienfaits de la science

« Sciences et Voyages » est sans contexte une véritable « mine » pour l'explorateur aventureux en quête de découvertes conjecturales étonnantes. Beaucoup d'auteurs et non des moindres, si abandonnèrent pour nous livrer des romans tout à fait remarquables qui font encore date aujourd'hui : José Moselli, Léon Groc, Rosny Aîné, René Pujol, René Thévenin,Jean Petithuguenin.

 

De la fin du 19éme au début du 20éme, la littérature d'imagination scientifique, appelée plus communément « merveilleux scientifique » par un écrivain de génie, Maurice Renard, fut le terrain unique et privilégié où se développa le talent de nombreux auteurs.
Savants fous, créatures hybrides, invasion extra-terrestre, société idéale, surhommes....ils créèrent déjà à cette époque tout un monde fantasque et délirant qui se développa dans une société qui regardait tout cela d'un œil bien méprisant.
C'est pour réhabiliter ce « sous produit » de la littérature que j'ai voulu créer ce site.
Afin que nous puissions parler ensemble de ces héros de l'ombre, de ces savants qui étaient souvent par la force des choses des explorateurs et des aventuriers.
Tous ces personnages de la littérature dite populaire, détective, journaliste, scientifiques etc.... qui n'hésitaient pas à mouiller leurs chemises pour faire reculer les chemins de l'impossible.
« Sur l'autre face du monde » veut parler sans restriction de tous ces écrivains et de tous ces artistes qui donnèrent leurs lettres de noblesse à un genre que l'on appellera plus communément par la suite Science-fiction.
Qu'ils en soient ici remerciés !

 

Maintenant il ne nous reste plus qu'à partir à la découverte de cette « autre face du monde »,un voyage incroyable aux confins de l'imaginaire.

 

 

Le Club Des Savanturiers

Cliquez sur l'image pour rejoindre le groupe

Cette délirante association regroupe, des écrivains, amateurs, curieux, passionnés de vieille anticipation et autres fadaises chimériques. Un moyen instantané d'échanger des informations, des découvertes, des objets curieux , des livres insolites, des couvertures ou des titres bizarroïdes.
Un seul mot d'ordre, pas de prise de tête c'est un lieu de partage et de convivialité ou chacun pourra s'exprimer tout en restant dans un contexte conjectural, fantastique ou insolite, n'hésitez pas à nous rejoindre!

"Le Nyctalope" en image! Découvrez vite cet événement sensationnel

Pour accéder au site cliquez sur l'image

Mais qui est le Nyctalope ?


C'est au cours d'une de ses aventures, malheureusement jamais rééditée que nous allons apprendre l'origine de ses particularités : Dans ce roman, Léo Saint-Clair poursuit l'infâme Sadi Khan qui a dérobé les plans d'une invention du père du Nyctalope. Cette merveilleuse technique du nom de « Radian Z » est révolutionnaire. Il s'agit d'un capto-projecteur d'ondes électromagnétiques, capable d'attirer et, pour ainsi dire, d'emmagasiner les ondes de la T.S.F, de les libérer ensuite, authentiques ou falsifiées. Résultat : maîtrise absolue de toutes les communications par T.S.F. du monde entier, par un contrôle permanent pouvant s'aggraver de censure, de transformation, de retardement et même de suppression. Après avoir blessé l'infortuné savant, Léo St Clair se lance sur les traces du brigand avec l'aide de quelques amis.

C'est au cour d'un attentat fomenté par un groupe de Bolchevique qu'il sera blessé à la tête .Lors de sa convalescence pensant qu'il allait être aveugle,c'est le Docteur de Villiers-Pagan qui va découvrir alors sa formidable faculté. C'est ce même chirurgien qui à la fin de l'aventure, va opérer le Nyctalope d'une complexe opération du cœur avoir reçu une lame fatale dans le précieux organe. L'opération est un succès, ainsi notre héros sera la première créature vivante à recevoir un coeur artificiel, organe mécanique lui conférant une durée de vie bien supérieure au commun des mortels Un personnage qui plus est doublé d'un athlète confirmé adepte des arts martiaux, fin tireur, maîtrise plusieurs langues et dialectes, est capable de piloter tous les engins existants sur terre dans les airs sur, sous la mer, expert en sciences occultes il possède également quelques dons pour l'hypnotisme. En somme, le prototype idéal d'une façon de « surhomme ».

Des caractéristiques qui ne seront pas forcément exploitées dans toutes les aventures de ce célèbre personnage, certains textes de Jean de la Hire étant souvent un peu poussif préférant se perdre dans ces histoires populaires au style caractéristique abandonnant un sujet prometteur au profit d'une trame souvent insipide. Mais en regard de la somme assez monstrueuse de sa production, il était probable que l'intrigue et le rythme de certains de ses romans allaient en pâtir, même s'il reste dans quelques volumes des idées assez intéressantes.

Ce super-héros à la Française fut repris avec brio et intelligence dans la série de Lehmann et Gess « La brigade Chimérique ». Super héros au service d'une France qui doit lutter contre des menaces extérieures provenant de tout ce que la littérature du « merveilleux scientifique » nous a proposée à une époque où le terme de Science Fiction n'avait pas encore franchi nos frontières. En ranimant toute cette zone d'ombre de notre littérature populaire, les auteurs sont parvenus à réhabiliter un genre non seulement tombé en désuétude sous les attaques imbéciles et ignorantes d'une critique mal avisée, mais complètement oubliée et jugée obsolète. Pourtant, elle est le témoin de la vivacité de l'imaginaire de toute une époque et de la réflexion de nombreux auteurs face aux problématiques que pouvaient poser une science triomphante et de ses conséquences sur le devenir de notre humanité.

Fort heureusement, grâce au travail de réhabilitation acharné de ces auteurs, un nouveau public redécouvre toute cette littérature oubliée et la parution de « L'homme truqué », merveilleuse adaptation d'un chef -d’œuvre de Maurice Renard et la prochaine sortie d'un album consacré au Nyctalope, nous prouvent toute la vitalité de certains passionnés à rouvrir cette boite de Pandore qui n'en finit pas de nous émerveiller Avec cette adaptation film du « Nyctalope » preuve en est que le personnage est loin de disparaître et qu'il est encore capable de susciter bien des adaptations.

La tache n'est pas facile, car aborder de manière aussi brusque un personnage bien plus complexe qu'il n'y paraît, risquait de rebuter un public vierge de tout repaires. Le réalisateur a donc choisi de le placer dans un contexte particulier, moteur essentiel de tout roman d'action, en l'opposant à deux méchants aux intentions peu recommandables. L'impression qui se dégage de ce court-métrage est l'intention évidente de placer le spectateur dans le vif du sujet en engageant directement ses protagonistes dans une situation où tout amateur du genre aime se retrouver : la baston !

Je pense personnellement que c'est pénaliser un peu toute l'atmosphère d'une époque où poursuites dans des endroits sordides et évolution des personnages dans des lieux insolites, faisaient tout le charme de ces histoires. Sans nul doute, ce court-métrage est extrêmement bien réalisé et bien filmé, mais à mon goût un peu trop statique malgré un combat qui occupe toute la durée de la bande. Peut-être aurai-je aimé une petite partie de course poursuite dans des zones désaffectées, repaire de toute une population de paria et de bannis de la société ? Paradoxalement ,il manque juste un peu de dynamisme dans le traitement de l'action. Le deuxième point négatif est l'utilisation lors du premier affrontement de techniques martiales que l'on retrouve de nos jours dans tous les films d'action. Cela peut se justifier par le traitement plus « moderne » de l'univers de ce super-héros, pourtant lorsque l'on arrive à ce passage extrêmement bien venu de l'utilisation de la canne et de la masse, quel plaisir, quelle jubilation.... Il manque juste un peu de force brute, sans artifice, plus de coups de poing de sang et de fureur !

Mais arrêtons la partie « négative » ou du moins, la perception qui est la mienne pour en arriver à l'aspect plus que positif. On retrouve effectivement ici, plus de références à « La brigade chimérique » qu'à l'univers de Jean de la Hire et ce qui n'est pas pour me déplaire. La façon dont le personnage est contacté, filmé de façon épileptique avec la mise en évidence de son « matériel » de super héros,nous place déjà dans une certaine ambiance et le fait de ne pas voir son visage d'entrée de jeu très pertinent. Même si je n'ai pas aimé toute la façon dont se déroule le combat, l'ensemble fut filmé avec brio et réussir à rendre la totalité des scènes parfaitement visibles et cohérentes dans un espace aussi clos est la preuve d'une belle maîtrise de la caméra : certains films de réalisateurs plus connus pourraient en prendre de la graine ! La photo et les couleurs sont parfaitement appropriées, restituant bien une certaine atmosphère « belle époque », les contrastes sont parfait, le jeux d'ombre et de lumière superbe.Le choix du personnage principal, sa stature, son flegme apparent est également intéressant, physiquement à l'opposé du « Nyctalope » de la brigade chimérique. L'utilisation de son « pouvoir », totalement inédit, par l'intermédiaire de sa montre est également inventif et de nous le dévoiler  sous deux angles différents, est très habile et ingénieux : une bien belle idée scénaristique !

Il fallait une certaine audace et une grande admiration de la littérature populaire pour porter ainsi à l'écran un personnage aussi « controversé » ( il y a pas mal de détracteur chez les amateurs) et se le réapproprier,mais je reste persuadé et nous avons la preuve ici par l'image, qu'il possède un potentiel incroyable et qu'il lui reste de beaux jours à vivre.En attendant l'adaptation BD qui à mon avis, suite à l'admirable homme chimérique ( bourré de références), ne pourra être que passionnant, voici le travail d'un réalisateur méticuleux et plein de ce potentiel qui laisse présager d'autres hommages à un univers qui nous est cher, que l'on croyait oublié de toutes et de tous, mais qui revient avec toute la vitalité que peut lui insuffler une toute nouvelle génération bourré de talent.

Un grand merci pour ce court-métrage, j'ai une chance immense d'avoir bénéficié de ce visionnage en avant première, et un grand bravo à toute l'équipe, je n'ose même pas imaginer l'énergie qu'il faut déployer pour réaliser un tel court métrage. Je ne suis pas un spécialiste du cinéma au sens technique du terme et malgré certains points « négatifs », plus une réaction spontanée de mon ressenti dans l'instant, j'ai passé un excellent moment.

Qui m'aurait dit qu'un jour, il me serait possible de voir le « Nyctalope » en chair et en os ?

Pour accéder au lien cliquez sur l'image

Voilà un article fort intéressant qui devrait passionner les érudits qui visitent fréquemment ce site.Un tour d'horizon assez complet sur la destruction d'une ville qui puise sa fierté dans un symbole aussi puissant que l'est pour nous la tour Eiffel. Mais il faut dire que cette vieille dame métallique fut elle aussi victime de la folie des hommes et des caprices de la nature et lorsque l'on sait que c'est Gustave Eiffel qui en construisit la structure métallique, on comprend mieux pourquoi les écrivains et cinéastes s'acharnent, de part et d'autre de l'océan, à vouloir les détruire avec autant de pugnacité !

"En Route Pour Mars"

 

Merry Christmas from Mars

 

En cliquant sur l'image ci-dessous vous allez partir pour un voyage sur Mars.En 10 nouvelles introuvables car publiées en revues, Roxane Lecomte nous propose un petit patchwork de textes délicieusement désuets (1884 pour le plus ancien et 1967 pour le plus récent) et qui nous prouve, si besoin en était, que la planète rouge fut de tout temps un sujet de préoccupation pour nos illustres écrivains, Accessible sur votre ordinateur, n'hésitez pas à aller rendre visite à nos amis martiens, croyez moi, le voyage vaut le détour: Un beau petit cadeau de Noël!

 

 

Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Je vous invite à entrer et à partager avec moi ma conception de mon cabinet de curiosités littéraires:Cliquez sur l'image pour lire l'article

Yon Hobama:

L’âge d'or de la S.F. française, c'est une réalité que je connais relativement bien. Dans mon livre : « L'avenir a commencé hier », j'ai cherché à démontrer que le 19éme siècle a vu la supériorité absolue de l'esprit anticipatcur illustré par Jules Verne. Robida J.-H. Rosny aîné, Eugène Mouton, Jules Lermina, Villiers de L'Isle-Adam, Henri de Graffigny, etc... Et cet âge d’or a continué à resplendir dans la première moitié du 20éme siècle, par la plume de Gustave Le Rouge, Maurice Renard, Léon Groc, René Barjavel. Et j’omets les franc- tireurs : Apollinaire, Jarry, Mac Orlan, Farrère. Maurois... On peut espérer qu’il y aura encore une période aussi féconde, sur la base des œuvres contemporaines que j’ai lu. Mais pour cela, il faudrait prendre un peu de distance vis-à-vis de la littérature américaine, comme le fait, par exemple, Barjavel, dans son dernier roman « La Nuit des Temps ». Il est vrai que. dans ce cas. il y a une splendide continuité, depuis « Ravage ».

La Couverture De La Semaine: "Vénéneuse Vénus" aux éditions du Carnoplaste

Quatriéme fascicule du cycle des planétes du système solaire, magnifiquement illustré par Caza, d'autres sont à paraître d'ici la fin de l'année.Pour accéder au site, cliquez sur l'image

Appel à texte « Dimension Merveilleux scientifique »

Voilà une annonce qui va donner du baume au coeur aux passionnés d'anticipations anciennes que nous somme, un voyage Immobile dans l'espace et le temps que cette anthologie annoncée chez l'incontournable Riviére Blanche  et qui, je n'en doute pas, sera l'occasion de prendre la mesure du talent de toute une nouvelle génération d'auteurs

 

Appel à texte : Dimension Merveilleux scientifique 

 

Depuis déjà une dizaine d’années, le merveilleux scientifique a réalisé un retour en force au sein du monde éditorial, dans la vague du rétro-futurisme. Cette première science-fiction française, ayant précédé la découverte massive du genre anglo-saxon à compter du début des années 1950, a longtemps été négligée ou réduite à quelques auteurs servant de buttes témoins, tels Jules Verne, J.H. Rosny aîné, ou Maurice Renard. Et pourtant, sa profonde richesse est peu à peu remise en lumière à travers des rééditions croissantes, des anthologies comme Chasseurs de chimères ou même la réutilisation de ce patrimoine littéraire dans des bandes-dessinées (La Brigade chimérique, également déclinée en jeu de rôles, L’Homme truqué…) et des nouvelles, comme celles déjà publiées par Rivière blanche (Les Compagnons de l’Ombre, La Nuit du Nyctalope…). Il faut dire que de la seconde moitié du XIXe siècle à ses derniers feux, à la fin des années 1940, cette première science-fiction française a produit une masse considérable d’aventures, de personnages et de visions d’un futur rêvé ou cauchemardé. C’est pour affirmer encore davantage toute l’actualité de ce que Maurice Renard avait baptisé de merveilleux scientifique, et pour rendre hommage à cet imaginaire foisonnant qui déborde de formes de vie autres, de mécaniques improbables, de savants fous , tout en étant fortement ancré dans les idéologies dominantes de son temps, que nous lançons cet appel à textes.

 

L’objectif est simple : proposer des nouvelles inédites, ne dépassant pas 40 000 signes, et reprenant personnages, artéfacts, univers ou même auteurs du genre, dans une démarche à la métatextualité assumée et revendiquée. Le choix est fait de se limiter à la France, où la production a été suffisamment abondante pour stimuler l’imaginaire. Saisissez-vous donc des visions d’un futur incertain (La Mort de la Terre, Sur l’autre face du monde), des extra-terrestres de Théo Varlet (La Grande panne), des dimensions multiples de Léon Groc (La Planète de cristal), des mystérieux surhommes campés par René Thevenin (Chasseurs d’hommes), identifiez les Vénusiens et les Martiens des Signaux du soleil de Jacques Spitz ou Le Messager de la planète de José Moselli, élucidez ce que sont devenus aujourd’hui les sarvants du Péril bleu ou les travaux inédits du Docteur Lerne ; ou comment le merveilleux scientifique, à travers une véritable collision avec des problématiques plus contemporaines, peut s’intégrer (ou non) dans un âge de progrès scientifiques ininterrompus, de défiance vis-à-vis des idéologies et de crise généralisée… Les auteurs sont également invités, en postface de leur texte, à expliciter leur rencontre avec le merveilleux scientifique et ce qui les a séduits en lui.

 

Nous écartons par contre volontairement le Nyctalope de Jean de La Hire de cette entreprise, dans la mesure où il a été déjà largement mis à l’honneur par Serge Lehman et Gess d’une part, par les éditions Rivière blanche d’autre part.

 

Les textes sont à envoyer à Jean-Guillaume Lanuque  jeanguillaume.lanuque@wanadoo.fr  avant le 1er mai 2014.

Illustration de Martin Toonder
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A Ne Pas Manquer Vient De Paraître

Durant l’âge d’or du roman policier, nombreux furent les détectives a marcher sur les traces d’un Sherlock Holmes, mais afin de se trouver une originalité, leurs caractéristiques se firent de plus en plus excentriques. Naquirent ainsi des détectives de l’étrange (chasseurs de fantômes et de crimes impossibles), des détectives ferroviaires, des détectives milliardaires, des détectives ratés, des détectives cambrioleurs...

Au sommaire de cette anthologie, 15 nouvelles issues des sources les plus rares. Il s’agit de la crème de la crème des détectives d’antan, réunissant des enquêtes de C. Auguste Dupin, Maurice Parent, Nick Carter, Flaxman Low, Eugène Valmont, Cecil Thorold, Toto Fouinard, Thorpe Hazell, Peter Ruff, Harry Dickson, etc.....

Une bien belle anthologie concoctée entre autre par notre amie et érudite Savanturiére, Christine Luce.

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A paraitre au mois de Mars, un rendez-vous à ne pas manquer!

Connu dans le monde entier pour ses récits préhistoriques, J.-H. Rosny aîné a consacré son existence à écrire « le roman de tout le règne animal et végétal préparant la terre à un règne encore quasi virtuel ».

D’emblée, il nous plonge dans les origines les plus lointaines, décrivant les premières traces de vie issues de l’eau, période intense détaillée dans deux textes inédits depuis plus d’un siècle. L’auteur nous transporte ensuite au plus profond des âges farouches et nous dépeint de nombreuses Scènes préhistoriques, tandis que pour la première fois, deux chapitres de La Guerre du Feu sont réédités dans leurs versions originelles prépubliées avant la parution de ce roman emblématique en 1911. Enfin J.-H. Rosny aîné poursuit l’exploration du passé, nous emmène Dans la forêt gauloise et dévoile la confrontation entre Jules César et Ambor le Loup, dans un roman épique combinant habilement événements historiques et imaginaires.

Les textes présentés dans ce premier tome de La Légende des Millénaires sont, pour la plupart, inédits en volume. L’histoire des premiers efforts de vie jusqu’à nos jours mêle aventure et découverte, autant de fictions dont la lecture séduira adolescents et adultes.

On ne se lasse pas des facéties du Pr Tornada surtout lorsque l'une de ses plus célèbres aventures est aussi magnifiquement illustrée par Devambez

Merci à Georges Méliès

Cher ami et vénéré maître.
Il flotte dans votre regard cette lueur malicieuse et géniale que peu de « cinés magiciens » peuvent revendiquer. C'est à vous et aux autres faiseurs d'histoires que je voulais dédier cette « Sérénade Sélénite ». Depuis que j'ai contemplé votre « Voyage dans la lune » je savais qu'un jour je m'y rendrais moi même en compagnie de ces auteurs qui bercèrent et bercent encore mon imaginaire. Fier représentant du « Club Des Savanturiers » nous vous devons non seulement le fait d'avoir échappé de justesse aux exactions d'un redoutable savant fou d'outre espace, mais surtout la chance de poser le tout premier jalon de la future amitié Franco Sélénite. En dépit de la mauvaise humeur de mon ami Sélénex, homme machine au sourire à tout jamais éteint, je voulais vous exprimer toute ma gratitude pour m'avoir ainsi donné la volonté et l'énergie nécessaire d'écrire cette édifiante histoire que votre spectrale présence m'a généreusement soufflée à l'oreille, un de ces soirs où la lune possède cet éclat si particulier qui enflamme bien des imaginations.
Et comme la galaxie ne connaît pas de frontières, remerciements également à une figure martienne célèbre qui fit confiance à mes petites manies littéraires et accorda quelques crédits à cette extravagante aventure.
Avec toute ma gratitude et mon adliration
Savanturiérement votre

Début des années 20 une "Sentinelle de l'ombre"vieille sur notre sécurité!

Dans une France d'après guerre qui tente tant bien que mal de refermer ses plaies encore béantes, une certaine insouciance et joie de vivre semble planer sur la Capitale.
Mais une menace venue d'outre espace se tapie dans l'ombre, insidieuse et sournoise et nul sur notre bonne vieille terre n'était encore préparé à y faire face.
Mais dans les profondeurs de nos laboratoires secrets, des hommes travaillent pour l'avènement de la science et la gloire de notre génie créatif.
C'est l'époque des super héros à la Française, dans la lignée du Nyctalope, de l'homme élastique et de la brigade chimérique....créatures improbables au superbe destin qui veillent sur notre sécurité et la sauvegarde du territoire.
Fruit d'une rencontre malheureuse entre deux habitants de Sithar et les ambitions d'un scientifique aux appétits redoutables, Sélénex, l'homme machine à la cape bigarrée sera alors créé afin de grossir nos fameuses « sentinelles de l'ombre » et assurer la tranquillité des honnêtes citoyens.
En ce début des années vingt, une nouvelle ère venait ainsi de débuter, celle de la fusion entre la chair et le métal et fournir à la nation une toute nouvelle arme défensive.
Il n'est alors pas rare de voir , placardé sur les murs des grandes artères Parisienne, ces toutes nouvelles affiches qui sont autant de puissants avertissements lancés à la face des esprits belligérants.
« L'homme » vient de faire ses preuves en repoussant un terrible envahisseur, il lui faut maintenant s'attirer la reconnaissance et les faveurs de tout un peuple.

Retrouvez sa toute première aventure en cliquant sur l'image

Disponible aux éditions du Carnoplaste.... Dépêchez vous il sera bientôt collector!

 

« Sérénade sélénite » ressuscite le récit d'anticipation inventif et débridé
qui émerveilla les lecteurs chanceux d'être là au début du début du siècle dernier.

Voici Sélénex, aux membres absents remplacés par des prothèses qui allient les performances du Métalinium et du Myélanum.

Voici le professeur Nicéphore Clodomir et son automobile baptisée Lerne...

Et Spronk et Glacht, braves Sélénites qui, par un caprice de leurs larves propulsives,
assisteront à un spectacle de Méliès tandis que leur congénère Gurgurah préférera aller arracher les yeux
d'un valeureux fonctionnaire des Impôts !...

Et laissez-nous vous introduire dans ce fameux Club des Savanturiers :
Graffigny, Rosny Aîné, Le Rouge, Verne, Eiffel, Mas et Drouet, Renée Dunan, Marie Curie et même Robert Darvel :
eux sauront sans aucun doute mettre fin à l'exil forcé de leurs amis Sélénites !...

Ce récit prendra place dans un ensemble plus large, qui racontera l'histoire du système solaire... en 1920...

 

"Adrouide": La Fille De Mars

« Comment une habitante la Planète Mars est venue sur la Terre.
Depuis les temps les plus reculés, ou sait qu'il existe des habitants dans la planète Mars.
Dans les Montagnes de L'Atlas le 27 Juillet 1927, par une journée d'une chaleur étouffante, un ciel opaque, un air irrespirable, éclata un orage d'une fureur extrême accompagné d'éclairs aveuglants et de coups de tonnerre assourdissants. L'orage s étant apaisé, on trouva dans un repli de terrain, deux êtres étranges, l'un féminin, l'autre masculin, que l'on supposa être tombés de la planète Mars, car leur conformation tenait autant de l'animal que de l'être humain. Ils possédaient chacun une paire d'ailes ainsi qu'un cou de deux mètres de long : la femme avait en plus 4 seins.
L'homme, affreusement blessé dans sa chute, expira en murmurant Adrouide, Adrouide, que l'on pensa être le nom de sa compagne.
Celle-ci maîtrisée, les ailes rompues, poussait des cris désespérés et des sons inintelligibles, refusant tous soins et toute nourriture : puis s'habitua à son ravisseur qui en fit l'attraction la plus curieuse et la plus stupéfiante qui ait été présentée dans les fêtes foraines où maintenant, chacun peut la voir en chair et en Os... et Vivante. »

Si tu sens défaillir ton cœur, trembler ta main, Jette au loin ce papier et passe ton chemin, Sinon ouvre ce pli…

Cliquez sur l'image pour accéder à l'article

Fascinant Fascinax.....

Publié en 1921 à la « Libraire des romans choisis » cette série en 22 fascicules, bénéficiera pour ses couvertures du talent de Gino Starace et de son fils Jean. Pour le néophyte, la carrière de cet illustrateur hors pair, trouvera son plein essor pour les couvertures des éditions Fayard avec entre autres les superbes planches de la série des Fantômas.
Afin de mieux présenter le personnage, reportons nous au titre du premier fascicule : « Qui est-ce ? » Déjà à la vision de la couverture nous avons le portrait assez théâtral d'un personnage avec chapeau et cape, au un visage charismatique d'où ce dégage une force et une volonté des plus formidable. Le personnage nous est présenté comme un homme « Doué d'un pouvoir mystérieux qui protège les faibles et démasque les fourbes »


Volonté d’hypnotisme, dont de voyance du passé et de l’avenir, vitalité exceptionnelle, tel sont les pouvoirs de cet être exceptionnel. Cependant, cette formidable puissance, il va très vite l’apprendre à ses dépends, devra servir à contrecarrer les pouvoirs d’une autre créature tout aussi puissante mais dont les pouvoirs seront au service du mal : Numa Pergyll !

La porte des "Détectives Des Ténèbres" vint de ré-ouvrir,attendez vous dans les mois à venir à un déferlement de curiosités ectoplasmiques

Commentaires

Discussion close
Aucune entrée disponible

Ce Projet de site n'aurait jamais vu le jour sans l'aide précieuse de mon ami Bryan, qu'il en soit ici remercié!

Rejoignez le groupe des Savanturiers sur Facebook

Cliquez sur la photo

"A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science-fiction" Steven Wright. Acteur et réalisateur Américain

Découvrez cette nouvelle page entièrement consacrée à Henri Lanos

Cliquez sur l'image pour accéder à la page

Pour une Esquisse Bibliographique de Maurice Renard , Père du" Merveilleux Scientifique"

Maurice Renard Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Ici on aime l'aventure et les voyages extraordinaires

Un long métrage d'un jeune réalisateur qui fleure bon les séries d'antan

Cliquez sur l'image pour accéder au film

Derniers articles en ligne

Les féeries de l'avenir " L'Orphée Africain" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Les services que pourront rendre les balons dirigeables "Les services que pourront rendre les ballons dirigeables" Une histoire sans paroles.Clignez sur l'image pour accéder aux vignettes
Le dernier homme de son espéce "Le dernier homme de son espéce" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Aérobus et radium "Aérobus et Radium" cliquez surl'image pour lire l'article
Pierrot dans la lune Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
François de Nion "La dépéche de Mars" Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"L'ile des vaisseaux perdus" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Le tunnel de Gibraltar Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le Cauchemar" de Edmond Rostand.Cliquez sur l'image pour lire le texte
"Une aile passa" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"L'ether alpha" de Albert Bailly Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Le monstre de Partridge Creek" "Le monstre de Partridge Creek" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La fin du monde" pour lirela nouvelle cliquez sur l'image
"Si les monstres antédiluviens revenaient sur la terre" cliquez sur l'image pour lire l'article
Aux origines du "Merveilleux scientifique"
"Voyons nous le monde tel qu'il est" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"L'ancétre des hommes"Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'homme qui fit hurler le monde" cliquez sur l'image pour lire l'article
"Fantaisie préhistorique" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Le mystére du château de Bréfailles" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
"La grande pluie" Pour lire l'article cliquez sur l'image
"Paris envahi par un fléau inconnu" pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
"Les monstres minuscules" pour lire l'article cliquez sur l'image
"Comment on construit la lune" Pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle inédite de Gustave Le Rouge, cliquez sur l'image
"L'homme aux yeux de tigre" cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Pour accéder a l'article cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
"L'arbre mangeur d'homme" Cliquez sur l'image pour lire l'article
"Seul au monde ? " Cliquez sur l'image pour lire l'article.
"La guerre des mondes" version audio.Cliquez sur l'image pour accéder au lien.
Cliquez sur l'image pour voir les illustrations
"Nymphée" de Rosny Ainé ou "L'homo Aquaticus".Pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire l'article cliquez sur l'image
"La machine à gouverner le temps" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pour lire l'article cliquez sur l'image
Pour lire la nouvelle cliquez sur l'image
Cliquez sur l'image pour lire l'article
Cliquez sur l'image pour lire l'article
Pour lire l'article cliques sur l'image
Pour lire l'article cliquez sur l'image
"La dernière sentinelle de la ville d'Ys" Cliquez sur l'image pour lire la nouvelle
Cliquez sur l'image pour lire l'article

Un site consacré à J.H.Rosny

Cliquez sur l'image

« L'amicale des amateurs de nids à poussière » Un autre site incontournable

Cliquez sur l'image pour accéder au site

Découvrez un éditeur de fascicules unique en son genre

Cliquez sur l'image pour accéder au lien

A lire en ce moment

Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image por accéder au site
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien
Cliquez sur l'image pour accéder au lien

Mini Galerie